Message du Père Le Bourgeois

Chers paroissiens,

En cette octave de Pâques, je tiens à vous rejoindre par ce moyen qui, hélas, devient habituel. Comme vous j'attends le moment où nous pourrons nous retrouver et ensemble chanter la Gloire de Dieu. Le Seigneur visite son Peuple. Alors, humblement ouvrons notre cœur pour accueillir ce qu'il veut nous donner.

« Aujourd'hui retentit dans le monde entier l'annonce de l'Église : "Jésus Christ est ressuscité !" – "Il est vraiment ressuscité !".

Comme une nouvelle flamme, cette Bonne Nouvelle s'est allumée dans la nuit : la nuit d'un monde déjà aux prises avec des défis du moment et maintenant opprimé par la pandémie, qui met à dure épreuve notre grande famille humaine. En cette nuit la voix de l'Église a résonné : « Le Christ, mon espérance, est ressuscité ! » (Séquence pascale).

C'est une autre "contagion", qui se transmet de cœur à cœur – parce que tout cœur humain attend cette Bonne Nouvelle. C'est la contagion de l'espérance : "Le Christ, mon espérance, est ressuscité !" Il ne s'agit pas d'une formule magique, qui fait s'évanouir les problèmes. Non, la résurrection du Christ n'est pas cela. Elle est au contraire la victoire de l'amour sur la racine du mal, une victoire qui "n'enjambe pas" la souffrance et la mort, mais les traverse en ouvrant une route dans l'abime, transformant le mal en bien : marque exclusive de la puissance de Dieu.

Le Ressuscité est le Crucifié, pas un autre. Dans son corps glorieux il porte, indélébiles, les plaies : blessures devenues fissures d'espérance. Nous tournons notre regard vers lui pour qu'il guérisse les blessures de l'humanité accablée. »

Alors soyons des contagieux de l'Espérance qui est en nous.

Soyez assuré de ma prière. Priez aussi pour vos prêtres.

Père Pierre Le Bourgeois

Télécharger
Lettre du 15 avril 2020.pdf
Document Adobe Acrobat 380.0 KB