Message du Père Le Bourgeois

Chers paroissiens,

Vendredi dernier, le 27 mars 2020, nous avons pu vivre un moment d'Église extraordinaire. Qu'il était émouvant de voir le Saint Père remonter la place saint Pierre déserte. Il était seul, courbé, vacillant. Il semblait véritablement porter la souffrance du monde entier. Chacun, de chez nous nous avons pu nous unir à sa prière et faire monter vers le Seigneur ce cri des Apôtres : « Maître, nous sommes perdus ; cela ne te fait rien ? » (Mc 4,38).

La belle méditation du Pape nous a encouragés en nous ouvrant à l'Espérance.

Puis il y a eu ce temps au pied de l'icône de la Vierge Marie : « Sous l'abri de ta miséricorde nous nous réfugions, saint Mère de Dieu » ; et auprès de la croix : « Nous te saluons et nous t'adorons, par ta Sainte Croix tu as sauvé le monde ».

Enfin, dans un troisième temps, il y a eu ce temps d'adoration et de supplication.

Et le Pape a béni chacun avec le Saint Sacrement.

Ces moments resterons gravés dans notre cœur. Aussi, je vous invite à relire le texte de l'évangile de saint Marc, ainsi que l'homélie puissante du Saint Père. Vous les trouverez en document joint.

Restons unis dans la prière, dans l'amitié, dans la charité fraternelle.

Ainsi que je vous l'ai déjà dit, chaque jour je prie le chapelet avec vous à 18h00 au terme duquel je vous bénis chacun ainsi que vos familles et tous ceux que vous portez dans votre cœur. Je sais que plusieurs s'unissent à cette prière et que d'autres disent le chapelet à un autre moment de la journée. Certes, ce rendez-vous est pour moi important car il marque ma journée, mais l'horaire n'est pas essentiel. Ce qui est fondamental c'est que nous nous retrouvions tous et chacun sous le manteau maternel de la Vierge Marie.

En grande communion avec chacun d'entre vous.

Père Pierre le Bourgeois

Télécharger
Pape 27 mars 2020.pdf
Document Adobe Acrobat 538.7 KB